La franchise de Marc Cuban rencontre une situation délicate puisqu’une ancienne employée a porté plainte contre le Director of Player Personnel pour des agressions sexuelles en 2019 alors que l’équipe était à Las Vegas pour la Summer League. Dans l’enquête, aucune preuve n’a pu aller à l’encontre de la direction des Mavs.

A complete history of Dallas Mavericks jerseys - Mavs Moneyball
Source image / Mavs MoneyBall

Les Dallas Mavericks ont été négligeant dans l’affaire des accusations portant sur des agressions sexuelles par le Director of Player Personnel, Tony Ronzone, en 2019, dans le cadre d’une enquête menée par Sports Illustrated de Jessica Luther et John Wertheim

Dans le papier, une femme, dénommée “Sarah”, a déclaré que Ronzone l’avait placardé de force sur un lit, embrassé contre son insu, tenté de pénétrer son entrejambe contre son gré, dans une chambre d’hôtel à Las Vegas.

Ronzone et “Sarah” étaient à Las Vegas pour accompagner l’équipe qui disputait la Summer League, à l’été 2019. “Sarah” a assuré qu’elle s’est retrouvé dans la chambre de Ronzone suite à une promesse de cadeau pour des billets d’un match.

Les deux journalistes ont rencontré des témoins de cette affaire qui seraient prêts à témoigner sous serment, avec des écrits, confirmant les propos de “Sarah”. Cependant, les Mavs n’ont pas donné suite à cette histoire, ne répondant pas aux accusations.

Un avocat représentant Les Mavs a déclaré que la plaignante “a refusé de fournir ses déclarations aux Mavericks” que sous conditions et notamment si les individus qui témoignaient dans le sens de “Sarah”, pouvaient rester anonyme pour éviter des représailles.

Dans une déclaration transmise à Marc Stein du New York Times, la direction des Mavs a accusé Sports Illustrated de faire du sensationnel avec cette histoire. L’équipe dirigeante a repoussé plusieurs accusations rédigées dans l’enquête et que “Sarah” ne cherchait uniquement à se faire de l’argent dans cette histoire. Les Mavs ont décidé de fermer les yeux sur cette histoire tant qu’il n’y aura pas de nouvelles preuves crédibles.

Une affaire qui n’en finit plus …

Côté Sports Illustrated, les avocats de “Sarah” ont demandé aux témoins de signer un accord afin qu’on ne divulguaient pas leurs identités et qu’il puisse témoigner sans pression venant de la partie adversaire [Direction des Mavs].

Ronzone a refusé de commenter l’affaire et a transmis le dossier à son avocat, dont ses déclarations sur l’affaire laissé entrouvert que les allégations sont “sans fondement” et que “Sarah” aurait du envoyer son mari pour récupérer les billets…

«Ses affirmations sont sans fondement, ses allégations changent tous les mois et nous ne savons pas comment ni pourquoi son mari, qui était là avec elle, n’est pas venu chercher les billets»,

L’avocat Tony Ranzone, Mark Baute

Depuis 2018, l’organisation des Dallas Mavericks est régulièrement accusée harcèlement sexuel et de comportements inappropriés. Le propriétaire Marc Cuban s’est excusé de ne pas s’être occupé des problèmes de sa franchise. Il a promis d’appliquer une tolérance zéro pour des futurs accusations dans ce genre.