Qui n’a jamais voulu être un joueur NBA ou encore un Général Manager pour prendre des décisions et faire changer le visage d’une franchise ? La Team #LTBB s’est amusée à vous faire une compilation des pires décisions que la grande National Basket Ball Association a vécu. Accrochez-vous, certaines sont piquantes. Let’s Go pour la part 5. 😲

[Part.5]

Caron Butler provides chilling account of Gilbert Arenas
Source image / Usa Today

9. Les Blazers selectionnent Sam Bowie

Avec The Last Dance et la hype autour, on remercie les Blazers d’avoir choisi Sam Bowie.

A l’époque, Portland préfère renforcer son secteur intérieur car ils ont déjà du matos avec Clyde Drexler à l’aile.

Il est possible que Michael Jordan soit une meilleure option.

8. Charles Barkley fait voler un patron de bar par dessus une fenêtre

Durant sa carrière, Sir Charles Barkley a été arrêté à plusieurs reprises par les forces de l’ordre.

Une fois, il a fait l’objet d’une arrestation pour avoir attrapé un patron de bar et l’avoir fait passer à travers la fenêtre.

Il a plaidé coupable des accusations d’agression et de refus d’obtempérer lors de son arrestation.

7. Les Knicks engagent Isiah Thomas

Isiah Thomas a été un grand joueur, mais en toute objectivité, un mauvais entraîneur et dirigeant. Il a fallu des années aux Knicks pour s’en remettre des dégats causés.

Durant la période où Isiah a été en poste, le bilan de l’équipe : 151 victoires pour 259 défaites.

En plus, il y avait les polémiques concernant des histoires d’harcèlement sexuel.

6. Ron Artest va défier le Palace Auburn Hills

Cette bagarre est intemporelle. On s’en souviendra encore pour les 30 prochaines années.

Les festivités ont commencé lorsque Ben Wallace a provoqué Ron Artest et bien sûr, quand deux gamins de plus de 100 kilos se chauffent, la maturité disparaît.

Puis, il y a eu le fan, complètement dingue qui va jeter à la figure une bière à RonRon. La bombe nucléaire est lâchée. L’enfer se déchaîne. Artest fonce dans les tribunes, accompagné de Stephen Jackson.

C’est le chaos total dans le Palace et laisse place à une bagarre de rue, mais dans une arène NBA.

Artest va manger 73 matchs de suspension, Stephen Jackson prend 30 matchs, Jermaine O’Neal pour 25. Côté Detroit, Ben Wallace manquera « que » 6 matchs même s’il aurait dû prendre plus et Anthony Johnson pour cinq.

5. Les matchs truqués par Tim Donaghy

Tim Donaghy a officié et truqué des rencontres NBA alors qu’il est salarié de la Ligue en tant qu’arbitre.

Le match 6 de la Finale de Conférence Ouest de 2002 est inclus dans la liste de matchs arrangés par Donaghy. David Sterne a nié les allégations.

Tim a purgé 15 mois de prison et un passage dans une maison de redressement.

C’est certainement l’un des pires scandales en NBA.

4. Kobe Bryant et les accusations de viol

En 2003, le Black Mamba est dans son prime et représente le visage de la NBA, mais la superstar des Lakers va être accusé de viol.

L’affaire va être classée « sans suite » l’année suivante, mais ces histoires vont nuire à l’image et à la réputation de Kobe.

Il va reconnaître avoir eu des relations sexuelles consenties avec la femme plaignante. C’est là que le couac intervient.

C’est ce qu’on appelle la maladie de l’athlète superstar : se débrouiller pour trouver des situations dont il n’a pas « besoin ».

3. Tony Parker trompe Eva Longoria avec … la femme d’un coéquipier

Tromper sa femme, malheureusement, ça arrive. Des joueurs NBA qui trompent leur femme, celà arrive aussi. Mais quand votre femme, c’est Eva Longoria, l’impact est plus retentissant.

Notre Tony a sorti un TearDrop avec l’épouse de son coéquipier avec Brent Barry.

À cette époque, les deux couples étaient censés être de très bons amis.

2. Gilbert Arenas ramène des armes à feu dans le vestiaire des Wizards

Lors d’une dispute dans le vestiaire des Washington Wizards, Gilbert Arenas et Javaris Crittenton se sont pointés les guns sur la tête.

On ne conseille personne d’agir dans ce sens, mais ramener des armes dans un vestiaire NBA, c’est chaud.

Arenas a pointé les armes vers le plafond en riant et tirant avec des pistolets à air comprimé… juste avant d’aller sur le terrain, un soir de match.

1. Jayson Williams brandit une arme à feu en état d’ébriété

En 2002, Jayson Williams abat son conducteur Costas Christofi, qu’il avait engagé pour le mener à un match de charité. La scène se passe dans la Williams dans le New Jersey.

Pour sa défense, il a insisté en disant qu’il s’agissait d’un accident. Finalement, il va plaider coupable pour des faits graves en 2010.