Jerry Sloan, l’ex entraîneur de l’Utah Jazz est décédé vendredi à l’âge de 78 ans. Il a succombé à des complications de la maladie de Parkinson et de la démence à corps de Lewy (DCL).

Source image / Credit : Russ Isabella – USA TODAY Sports

Il y a un an, un ami de la famille de Jerry Sloan informait Gordon Monson, du Salt Lake Tribune, que l’ex entraîneur souffrait et luttait contre la maladie de Parkinson et de la démence à corps de Lewy.

Le diagnostic est tombé en 2015. Gordon Monson a constaté l’état de faiblesse de Jerry Sloan. Par ailleurs, il était également « mentalement limité » et avait besoin de soins en permanence.

« Jerry Sloan a démarré sa carrière avec les Baltimore Bullets »

Jerry Sloan était connu pour son poste d’ex entraîneur de l’Utah Jazz. Il a également été sélectionneur All-Star à deux reprises et All-Defensive six fois au cours d’une carrière en tant que joueur qui a duré de 1965 à 1976. Lors de sa toute première saison, il a joué avec les Baltimore Bullets. Ensuite, il a passé le reste de sa carrière avec le maillot des Chicago Bulls sur le dos.

Il était connu et reconnu pour être un défenseur au nez dur. L’ancien joueur enregistre une moyenne de 14 points, 7,4 rebonds et 2,5 passes décisives par match. Enfin, il a été le premier membre des Chicago Bulls à retirer son numéro de maillot.

Le joueur devint entraîneur

Il a ensuite endossé le rôle d’entraîneur des Chicago Bulls et n’a joué que 94-121 en trois saisons. Difficile pour lui de trouver sa place sur le banc de touche jusqu’à devenir entraîneur de l’Utah Jazz. Il a mené son équipe durant 23 saisons et l’a vu atteindre les séries éliminatoires 19 fois.

Jerry Sloan a terminé sa carrière avec un record de 1127-682 avec l’Utah Jazz et atteint les finales de la NBA en 1997 et 1998.

Sloan conserve sa 4ème place dans le classement des victoires de la NBA, en tant qu’entraîneur. Juste derrière Gregg Popovich, Lenny Wilkins et Don Nelson.

Jerry Sloan est le benjamin d’une fratrie de 10 enfants. Il a rencontré sa future femme au lycée, Bobbye, et l’a épousé. Le couple a donné naissance à 3 enfants avant que sa femme succombe à un cancer du pancréas, en 2004. En 2006, il a épousé Tammy Jessop. Gordon Monson la qualifiait de « sainte ». En effet, elle a aidé l’ancien entraîneur à faire face à la maladie qui le frappait.