Ca y est, c’est la fin ! Après 10 heures de suspense et d’émotions, nous avons connu l’épilogue d’une dynastie qui marquera à jamais des générations. Retour sur les 5 points essentiels des épisodes 9 et 10 du documentaire d’ESPN.

Relive Michael Jordan
Source image / Uproxx

C’est fini. La série-documentaire, produit par ESPN, a pris fin, ce dimanche. Le monde est en quarantaine mais The Last Dance a déchaîné ses fans.

Depuis le lancement de la série, les deux derniers épisodes se sont arrêtés sur la dernière danse des Bulls. La série a fait plusieurs flash-back pour retracer la dynastie sous l’ère Jordan.

Sur cette fin de documentaire, la décision prise par la direction de dissoudre l’équipe reste tout de même flou. Mais la série a permis de donner un aperçu sur comment a été construite cette équipe et l’ampleur de la légende Jordan. Les fans avaient besoin de comprendre. C’est chose faite.

Revivez les meilleurs moments des derniers épisodes de The Last Dance. À table.

Mike contre Reggie

Reggie Miller wants Michael Jordan one-on-one - Chicago Sun-Times
Source image / Chicago Sun Times

L’épisode 9 débute avec la bataille entre Michael Jordan et Reggie Miller, l’un des meilleurs shooteurs de l’histoire de la NBA.

Miller a voulu chauffer Mike et comme tous ceux qui ont essayé, vous déclenchez la colère du dieu de notre sport.

« Ne parle jamais mal au Jesus Noir »

Plus tard, dans leur carrière, ces deux-là se sont retrouvés lors de la finale de Conférence Est en 1998, que Bill Wennington a qualifiée de « playoffs les plus difficiles que nous ayons eue ».

Dans le match 3, de cette série en 1998, Miller est dans la zone. 28 points au compteur et un tir du parking à plus de 9 mètres, donnant la victoire 107 à 105. Puis il réplique dans le game 4 pour donner la victoire à Indiana et mettre tout le monde à égalité.

Les deux équipes se partagent les matchs 5 et 6, il ne reste plus qu’à se départager lors du game 7.

« Nous allons gagner »

Michael Jordan avant le game 7

Indiana va mener de 12 points mais les Bulls vont revenir à égalité à la mi-temps. La bascule intervient à ce moment.

Puis Steve Kerr passe par-là et clôture les débats dans cette bataille épique.

Les finales NBA de 1997 | UTAH Jazz

En gros, la finale s’est joué lorsqu’un journaliste a osé demandé à Jordan qui était le vrai MVP de la saison, avant de débuter la finale.

« Tu penses qu’il est le MVP ? Ok, pas de problème »

Et comme ça ne suffit pas, MJ se souvient d’un échange avec Byron Russell, qui a rajouté de l’huile sur le feu. Pendant la pause de Mike pour se faire plaisir au Baseball, Jordan a rendu visite au Jazz, qui été de passage à Chicago pour jouer contre les Bulls.

Jordan s’est remémoré ce que Russell lui avait dit : « Pourquoi tu as arrêté ? Tu sais bien que je défendre sur ton cul, donc tu arrêtes ».

Vous comprendrez que Jordan l’a mis sur sa liste de personne non grata. Alors, Jordan va le faire souffrir jusqu’à lui mettre un tir sur sa tête lors du match 1 de la finale NBA 1997. Ça ne s’arrête pas ainsi.

Utah va répliquer pour ramener la série à égalité, avec ce qui est considéré comme la meilleure passe jamais vue, selon David Aldridge. John Stockton va aller récupérer un rebond défensif et mettre en orbite Karl Malone pour conclure le game 4.

Lors du game 5, vous le savez maintenant, le fameux « flu game ». Un livreur de pizza douteux et la légende s’écrit. Jordan passe la nuit à vomir et déclare que « c’était une intoxication alimentaire »

« Il est comme le terminator »

David Aldridge

Jordan a terminé la rencontre avec 38 points, sept rebonds, cinq passes décisives et trois interceptions en 44 minutes.

Steve Kerr

Kerr en Jordanie: "Nous ne sommes pas en colère contre Pippen pour ...
Source image / Breakingnews

On comprend mieux pourquoi Steve Kerr est sur le banc des Golden State Warriors. Il n’y a jamais eu d’engouement pour rejoindre une université, mais c’est Arizona qui va prendre le pari, à la dernière minute, en lui offrant une bourse. Kerr n’a même pas visiter la structure avant de dire oui.

Le joueur des Bulls va malheureusement vivre un drame. Son père, Malcolm, a été assassiné à Beyrouth, au Liban. Il était président de l’Université américaine de Beyrouth à l’époque.

La mère de Kerr, Ann, a raconté l’histoire en expliquant que : « Steve a réagi en se plongeant plus profondément dans le basket-ball. »

Pour Kerr et The Last Dance, le point culminant est lorsque Jordan dit à son coéquipier de se tenir prêt à recevoir la balle s’il était ouvert. Il l’était et Jordan l’a trouvé. Un peu comme Paxson, 4 ans auparavant.

Les Finales NBA 1998 | Utah Jazz

Stockton & Malone – The Art Of The Pick & Roll
Source image / Fadeaway World

On découvre Jasmine, Marcus et Jeffrey Jordan, les enfants de Michael, dans l’épisode 10 de The Last Dance. Il y avait tellement d’animosité entre les deux équipes que la famille a préféré ne pas faire le déplacement dans l’Utah pour leur sécurité. Les Bulls se sont déplacés pour les matchs 1 et 2.

Lors de la rencontre numéro 1, tout simplement, les Bulls ont détruit le Jazz. 96 à 54. Rien à rajouter.

L’ancien diffuseur de la NBA, Bob Costas, a déclaré que les 54 points de l’Utah étaient le total de points le plus bas jamais atteint par une équipe depuis la mise en place du chronomètre des tirs.

Rodman va faire des siennes. Il va rater un entrainement pour faire une apparition avec Hulk Hogan et The New World Order.

Lors d’un précédent reportage sur la dynastie, Jackson a déclaré que Rodman avait déshonoré l’équipe.

Mais parce qu’il y un mais. Rodman va établir sa meilleure performance de la série, lors du match 4 en sortant la machine à rebond, avec 14 prises et 6 points dans une victoire 86 à 82 qui a mis Chicago au bord de son sixième titre.

Malone a fait ce qu’il a pu, en vain. Il va retarder l’inévitable dans le match 5 où il plafonna avec des stats monstrueuse (39 points, 9 rebonds et 5 passes décisives). C’était sans compter que Jordan était en face de lui et qu’il préparait son moment de gloire avec ce tir légendaire du match 6.

Jordan est en difficulté dans le game 6. Malone est dans la zone avec 31 points, 11 rebonds et 7 passes décisives. Pippen est blessé au dos et son temps de jeu est limité. Mike est à 15 sur 35.

Mais Jordan est beaucoup trop fort. Il scelle son sixième et dernier titre.

One More Year

In
Source image / ABS-CBN News

Les fans voulaient une année de plus, lors du défilé de 1998, mais les réactions de Phil Jackson, MJ et Scottie Pippen faisaient comprendre que c’était fini.

En effet, c’est difficile de croire que le propriétaire Jerry Reinsdorf a essayé de raisonner Jackson, mais économiquement, ce n’était pas viable et qu’il fallait reconstruire une équipe, ce que Jackson ne voulait pas.

Lorsque la logique a été présenté à Mike, il lui a expliqué son souhait était de gagner un septième titre. Jordan pensait que tout le monde, y compris lui-même, Jackson et Pippen, serait revenu pour la prochaine saison. Raté.

La dynastie des Bulls est, malheureusement, sortie à son apogée.

Jordan a propulsé le basket-ball sur la scène internationale comme personne d’autre.

« Nous sommes passés d’une équipe dégueulasse à l’une des plus grandes dynasties de tous les temps », a déclaré Jordan. « Tout ce dont tu avais besoin, c’était d’un petit match pour allumer tout ce feu. »